dimanche 24 juillet 2011

Physalis

Une peau constituée de fines couches de papier qui vient épouser une structure en fils d'acier recuit, voici les luminaires du faire-luisant.
A la fois luminaires et sculptures, végétal et animal marin, la lumière qui les anime révèle à nos yeux leur mystérieuse beauté.
Ils donnent aux pièces dans lesquelles ils s'épanouissent, en suspension, un éclairage chaud et intime.

(Physalys -cliquez pour agrandir)

1 commentaire:

  1. Superbe ,magique . Manque plus que les tarifs .
    Manu

    RépondreSupprimer